Grands Prix de France au Castellet, la grogne gronde et s’amplifie

Embouteillages monstres, tribunes pas complètement aménagées,  une première journée gâchée

Grand Pris de France au Castellet embouteillagesLa première journée du Grand Prix de France de F1 au Castellet a surtout été marquée par les embouteillages monstres pour accéder au circuit. Plus de 5 h en partant de Toulon !
A une moyenne de 400 € pour un pass de trois jours, les amoureux de F1 sont déçus et même très en colère. Ils le font savoir sur le groupe qu’ils ont créé sur facebook et sur le site qui recueille les coordonnées des mécontents.

Par mesure « de sécurité », les voies d’accès à double sens étaient transformées en voies uniques. Ce samedi, les 2 sens sont rétablis.

Quelques témoignages :

 

Chris : « Une honte magistrale ! 2 h 15 pour faire 17 km sans jamais voir le circuit ! Impossible d’accéder au parking. Une journée de perdue sur un pass 3 jours ! Mais à quoi ont pense les organisateurs ? Un dédommagement sera j’espère octroyé. Peur pour samedi et dimanche. »

Eddy : « C’est inacceptable d’tre reçu dans de tel condition !!!! Tout d’abord on doit se coller des heures et heures de bouchons pour arriver au circuit et on a loupé la première séance d’essai libre ! Une fois sur place on découvre que le parking ( public à 45€ ) est un véritable champs complètement en friche a peine débroussaillé où tout les gens essayent de se garer du mieux qu’ils peuvent tout en espérant de ne pas crever un pneu tellement le parking est catastrophique On ne reconnaît même plus les voitures car elles sont recouvertes de poussière !!!!  Et je ne vous parle pas de ceux qui on payé 200€ le camping pour 2 nuits qui se trouvent collés à ce parking honteux !!!  Aucune navette mise à disposition pour nous déposer devant les portes du circuit nous sommes donc obligés de marcher plus de 2 à 3 km sur les chemins lamentables, boueux, caillouteux… On a de bonne chance de se faire une entorse !!!! Et après tout ça on se dit que ça ne peut pas être pire. Mais malheureusement si !

tribunes grand prix de France Le Castellet

On découvre que les tribunes enceintes générales sont juste des grand terre plein et là pareil à moitié débroussaillés, on ne peut à peine s’asseoir tellement que les herbes piquent !!! Après la 2ème séance d’essai libre F1 on décide de partir, mais une fois de plus il n’y a pas de navette à disposition pour nous ramener au parking ! Donc re-belote plus de 3km de marche pour retourner à la voiture ! Et là , la mégaaaaa colère prend le dessus sur toutes les personnes !!!! Re-bouchon pour quitter le circuit !!!! plus de 2h juste pour sortir du parking !!!! ‬
‪Honnêtement c’est plus que immonde d’oser accueillir tous les spectateurs dans de telles conditions !!! ‬
‪A l’époque on allait voir le grand prix de France de F1 à Magny-Cours et c’était 10 fois mieux organisé ! Même les tribunes pour les place les moins chères était confortable et le parking était un vrai parking lui ! C’est la première année que la F1 est au Castellet, pour moi et mes collègues c’est la dernière fois qu’on la verra!!! ‬
‪C’est scandaleux !!!!‬  »

Un site

Déjà 1 500 membres adhèrent groupe facebook, créé pour la circonstance : https://www.facebook.com/groups/205318796777022/

Un site a été mis en ligne avec pour but de rassembler les coordonnées des personnes souhaitant apparaître dans le recours collectif qui s’organise suite à l’organisation catastrophique du GP de France 2018.

Les données récoltées seront transmises aux personnes qui organiseront les procédures.

1200 personnes s’y sont inscrites.

Ne pas mettre en péril le GP de France

Certains, sans se faire une raison, pensent aussi au prochain Grand Prix de France.

Christian : « Je pense qu’il faut attaquer les organisateurs mais sans faire mal a l’image de la France et mettre en péril le GP de France. Une action collective peut être engagée mais de manière réfléchie. Je suis stupéfait de cette organisation et je compatis avec tous ceux dont la fête est gâchée. »

Espérons que dimanche la fête sera vraiment au rendez-vous.

Jean Boris jean.boris@starvar.news

Ceci peut vous intéresser