Wallgreen location Toulon

Wallgrreen Toulon absorbé par Ren A Car, dans la location de voiture tous les trous sont permis

 

Pas banale la mésaventure qui nous est signalée au sujet de la location d’un véhicule à Toulon. Il louait un véhicule depuis deux ans chez le même loueur au tarif de de 360€ ttc par mois.

Ce client, donc,  d’une société, au demeurant fort réputée, a reçu en ce premier semestre 2017, différents mails l’informant d’un changement de tarif concernant la location d’un véhicule utilitaire. Un premier mail daté du 13mars lui indique :

 

« De plus suite au changement de ma direction, le tarif de location

Passera à  compter du premier avril  à 440.00 euros H.T.

Merci de me tenir informée à savoir si vous garderez le véhicule ou non. »

Sympa le mail : 45 % d’augmentation d’une manière unilatérale.

La formulation, nous pouvons le souligner, est d’on ne peut plus commerciale…

 

Fort heureusement le 5 mai, il reçoit un nouveau mail : » Nous considérons donc  que le contrat continue au nouveau tarif soit 400.00 euros H.T »

Tiens, le tarif vient subitement de changer, comme la direction…

A ce propos, qui est-elle cette direction qui cautionne ces mails pour le moins approximatifs ?

Il suffit de regarder sur le web pour constater que derrière une société soi-disant locale se cache Rent A Car, le fabuleux trust de location automobile. Avec ses différentes marques, il leurre le client, il leurre aussi ses  collaborateurs.

L’huissier

Mais poursuivons, car cette affaire ne s’arrête pas là, car quand tu t’appelles Rent A Car tu as tous les moyens.

Le brave (n’exagérons pas…) homme a reçu un texto qui lui a valu un malaise, mais pour les trusts le malaise n’est pas important, pour ses salariés mal payés non plus : voici le texto reçu, restez si vous le permettez bien assis dans la voiture (il y a de quoi tomber sur le cul): « Bonjour monsieur, suite à l’envoi de notre télégramme du 12 juin, vous n’avez pas pris contact avec nous. En conséquence nous mettons votre chèque de caution à l’encaissement et sans manifestation de votre part dans la journée du 14 juin 2017, nous serions dans l’obligation de déposer plainte pour détournement de véhicule. Salutations. Le service location » fin de citation.

Limite escroquerie

Voilà un mail commercial, surtout, comme le précise le client : «  c’est plus de 6 000 € que je leur ai laissé, la difficulté a  été dans une réparation de carrosserie suite à un choc dans un parking qu’ils ont refusés en menaçant de faire jouer la franchise de 900 €. Réparation qui ne coûtait que moins de 200 € chez Renault. J’avoue avoir mauvais caractère, mais de là à être escroqué, il y a un monde… »

Y a-t-il une morale à cette affaire ? Non ! Les interlocuteurs de la société de location n’ont  qu’un objectif la marge. La morale, le savoir-faire, que nenni. Ils le disent clairement : « Voici nos conditions, si vous n’êtes pas d’accord allez-vous faire voir (et voir n’est que le terme poli du faire foutre).

6000  €

6000 € de facturation, 20 mois ou presque de location, le prix du véhicule neuf, tout le monde s’en moque, chez Rent A Car, pardon, Wallgrren pour être précis, suite à une fusion absorption dont tout consommateur (sauf nous) n’a connaissance tout le monde s’en tape.

 

Méfiez-vous les amis, derrière un sourire resplendissant, se cache parfois le loup de la location. Wallgreen Rent A Car même combat : si tu te caches personne ne saura réellement qui nous sommes. Nous, nous le savons !

Elle est belle la France en location, quand les groupes se prennent pour des ténors, sans même savoir chanter juste en envoyant des mails contradictoire. Elle est belle cette France que les entreprises dites locales, sont en fait des filiales de groupes internationaux. Elle est belle la France qui prend les clients pour des couillons.

Elle est belle cette France qui, soit disant en marche, s’est arrêtée au moment même où les profits d’une société filiale de groupe étaient menacés.

Elle est belle cette France quand les collaborateurs ne savent même plus qui est leur boss, ou qu’ils le cachent de peur que les clients le sachent.

Elle est quand même cette France quand on oublie cette anecdote déplorable.

Jean Boris – j.boris@starvar.news

Ceci peut vous intéresser