Les raies venimeuses toujours présentes à La Seyne, Saint Cyr, Saint Mandrier, dans le golfe de St Tropez

Depuis le début du mois, une trentaine de spécimens de raies pastenagues violettes ont été recensés, sur le littoral notamment sur les rivages dans le Var.

raie pastenague violette

Cette raie est dotée de 1 à 3 dards venimeux défensifs sur la queue. Elle peut charger et piquer si elle se sent en danger et diffuser alors un venin

Les raies pastenagues violettes ont été vues à Saint-Cyr-sur-Mer, Saint-Mandrier, La Seyne, Cogolin, dans le golfe de Saint-Tropez. C’est à l’ouest de Toulon qu’elles sont les plus nombreuses.

La présence de raies a été signalée dans le port de La Seyne et la baie des Sablettes. Celles-ci sont dotées d’un aiguillon dont la piqûre diffuse une puissant neurotoxique. Outre la douleur, des complications neurologiques peuvent apparaître.

A ce jour, aucune piqûre n’a été signalée. Mais la prudence est de rigueur.

La préfecture du Var communique :

Depuis le début du mois, plusieurs signalements de raies pastenagues violettes, de 80 à 90 cm d’envergure, ont recensé une trentaine de spécimens sur le littoral en région PACA et notamment sur les rivages dans le Var. C’est une situation rare liée aux fortes chaleurs où l’eau de mer peut atteindre 28°C en bord de mer puisqu’elles évoluent normalement au large.

En effet, le phénomène de mise bas des femelles qui viennent chercher une eau encore plus chaude au bord de côte est suractivé.

Cette espèce est normalement non agressive pour l’homme mais est dotée de 1 à 3 dards venimeux défensifs sur la queue. Ces raies « pteroplatytrygon » de leur nom scientifique, peuvent charger et piquer si elles se sentent en danger et diffuser alors un venin : à ce jour, aucune piqûre n’a été recensée dans le Var.

Si la piqûre n’est pas mortelle chez l’adulte en bonne santé mais elle nécessite une hospitalisation d’urgence (SAMU) y compris pour retirer le dard. Elle peut provoquer des troubles neurologiques graves et la piqûre peut être encore plus préoccupante chez des sujets fragiles : enfants, femmes enceintes, personnes âgées ou présentant des problèmes de santé (cardiaques).

Le préfet du Var appelle ainsi les baigneurs à ne pas toucher ces raies pastenagues violettes et à en signaler toute observation au poste de secours ou auprès des services municipaux.

Ce qu’il faut faire en cas de piqûre :

Il faut appeler le 15 (SAMU) et rejoindre un poste de secours ou se déplacer jusqu’aux urgences les plus proches pour qu’il soit procédé médicalement à une extraction de l’aiguillon dentelé. Le venin étant thermolabile*, en attente de la prise en charge médicale, son effet peut être modéré par un bain de la plaie dans de l’eau chaude.
Dans tous les cas, il convient donc de ne pas tenter de l’extraire soi-même.

*La thermolabilité est la propriété d’une substance à être détruite, décomposée ou à changer de propriétés lorsqu’elle subit une élévation de température.

 

Contactez-nous pour publier vos infos, vos communiqués, vos remarques

5 + 13 =

Catégories

Commentaires facebook