Cette nuit une fusillade au cœur de La Seyne fait un mort et plusieurs blessés, réaction du maire Marc Vuillemot

Une fusillade faisant un mort a eu lieu dans la nuit du 3 au 4 août à La Seyne-sur-Mer, le Maire, Marc Vuillemot, réagit à ces faits graves et tragiques

Marc Vuillemot maire de La Seyne sur Mer

Marc Vuillemot, maire de La Seyne-sur-Mer interpelle une nouvelle fois le Premier ministre sur la sécurité dans sa ville

 

Les faits se sont dérouler un peu après minuit : un véhicule a été la cible d’une rafale de kalachnikov, sur le boulevard Stalingrad, à hauteur d’un bar à chicha et d’une boulangerie. La victime : un homme de 27 ans, originaire de La Seyne.

« Cela ne peut plus durer !  »  s’écrie Marc Vuillemot. Il poursuit : « Une fusillade faisant un mort a eu lieu cette nuit à La Seyne. Je comprends l’inquiétude de mes concitoyens et je partage leur colère. Il faut le dire : à La Seyne-sur-Mer, comme dans les deux autres plus importantes communes de la métropole toulonnaise, tant Toulon des faits identiques se produisent. Je m’adresse une nouvelle fois ce matin au Premier ministre, ma dernière lettre, envoyée voici 40 jour étant restée sans réponse.  »

Nouveau courrier au Premier ministre

Dans son courrier envoyé ce 4 août au Premier ministre, le maire Marc Vuillemot réclame une présence policière constante et visible.

Lettre marc VuillemotExtraits :

 Les semaines se suivent et, hélas, se ressemblent, à La Seyne-sur-Mer, comme dans les deux autres plus importantes communes de la métropole toulonnaise, tant Toulon dont les quartiers connaissent les mêmes faits de banditisme, sur fond de trafics de drogue, que La Seyne, et désormais Hyères, troisième commune à déplorer ces actes abominables.

 

Une nouvelle fusillade faisant un mort et des blessés a eu lieu cette nuit du 3 au 4 août dans ma commune, en plein centre-ville.

 
Voilà des mois que je réclame à cor et à cri des moyens de police et de justice, ainsi que des moyens nécessaires à la prévention de la délinquance (éducation, sport, culture, prévention spécialisée, formation et insertion professionnelles, politique de la ville, etc.).

 
Je vous ai saisi à ce propos par courrier en date du 29 juin dernier, sollicitant une audience au regard de la gravité croissante d’une situation qui s’enkyste durablement. Il ne m’en a même pas, à cette heure, près de 40 jours après, été accusé réception.

(ndlr :  voir notre article du 29 juin : La Seyne sur Mer : « terreur dans le quartier Berthe », le maire écrit à Edouard Philippe

Pour les habitants, notamment ceux des quartiers populaires urbains où ces actes de banditisme ne cessent de se renouveler, à la terreur s’ajoute désormais l’exaspération. Leur confiance en la puissance publique et en la nation républicaine, dont le premier devoir régalien est de garantir la sécurité de ses enfants, s’étiole dangereusement.

 
Je renouvelle donc ma demande pressante d’une réponse aux divers sujets abordés dans ma missive du 29 juin 2018.

 
Et, dans l’urgence, sans préjuger des suites que vous voudrez bien faire donner à ces sujets et à ma demande d’audience, je réclame une présence policière constante et visible, de nature à rassurer la population.

 

Contactez-nous pour publier vos infos, vos communiqués, vos remarques

11 + 4 =

Catégories