Christope Cornu toujours fidèle au Sporting Toulon,

Christope Cornu toujours fidèle au Sporting Toulon,

 

Pour le dernier match à Bon Rencontre face à Rodez (1-1), Christophe Cornu était là. Et même lors des deux rencontres à huis clos contre Monaco et Hyères l’intéressé faisait partie de la très « short list » des personnes autorisées à pénétrer dans l’enceinte toulonnaise. Des signes qui ne trompent pas. Quelles que soient les circonstances, Christophe Cornu est derrière le Sporting Club de Toulon. Contre vents et marées… Le simple supporter est devenu partenaire du club. Portrait d’un touche à tout franc comme l’or et terriblement attachant…

Ainsi l’image est devenue habituelle. Avant chaque match à domicile Christophe Cornu dialogue longuement avec Claude Joye, l’actionnaire majoritaire, sur la pelouse de Bon Rencontre à quelques mètres du groupe de joueurs qui s’échauffent. Une proximité rare pour un partenaire. Il faut dire que Christophe Cornu suit le Sporting Club de Toulon depuis 3 ans avec assiduité. Une manière de vivre encore et toujours de sa passion pour le football. «Aujourd’hui avec le Sporting Club de Toulon je me régale car l’équipe est ambitieuse. J’essaye de faire un maximum de déplacements et je ne rate aucun match à domicile. Enfant, je me souviens que j’allais tout seul à la Casa d’Italia pour taper dans le ballon. C’était une vraie drogue. J’ai longtemps joué aux Routes quand j’étais jeune de – 15 ans à -17 ans. J’étais un joueur accrocheur qui ne lâchait rien, un vrai pitbull » explique t-il le sourire aux lèvres.

Une vie à 100 à l’heure…

La vie le rattrape alors et il doit arrêter sa carrière pour déménager du côté de Fréjus et St-Raphaël afin d’entamer une école de chauffeur routier. Par la suite, l’intéressé travaillera aussi dans le monde de la nuit en devenant DJ. Une vie à 100 à l’heure avec quelques virages inattendus. Ainsi au décès de son beau père, il prend en gérance la boulangerie familiale. Cela jusqu’en 1992 avant d’ouvrir lui-même cinq autres structures de ce type. Le virus de cette profession lui a donc été inoculé par hasard mais pour son plus grand bonheur. Et depuis il ne cesse de monter en puissance. Ainsi dernièrement Christophe Cornu a ouvert à La Farlède, 618 route nationale 97, un établissement de 350 m² : l’Atelier. Un endroit multi casquettes qui assure les services de pâtisserie, boulangerie et traiteur. Un lieu « grande classe » qui devrait vite trouver sa vitesse de croisière et attirer de nombreux clients. Autant que Bon Rencontre attire de supporters….

Vieira Jussie