Blaklist Julien Belotti

Mixer est est art, l’association de Dj de l’ère Toulonnaise menée par Julien Belotti le démontre

 

Il y a de quoi en perdre son latin… Minimal, Tech-House, Deep House, Trance, ces mots ne vous disent peut être rien et pourtant la musique électronique ou  «électro» existe depuis 1960.

 

En effet, elle a pénétré peu à peu l’univers des musiques populaires comme la pop, le rock, le jazz, le reggae, le funk, puis la disco et le hip hop, grâce à l’invention et à la démocratisation d’instruments et d’outils électroniques. À partir de la seconde moitié des années 2000, le terme d’électro s’impose au sein de la presse et du public et remplace définitivement celui de techno.

Que vous la trouviez chez vos artistes préférés ou de manière plus pure et sans paroles dans vos discothèques de prédilections, la musique électro fait partie intégrante de vos vies.

 

Dans la région Provence-Alpes-Côtes d’Azur, c’est l’organisation BLACKLIST qui soutient et promeut la Culture minimal, tech-House et techno.

Tenue de mains de maestro par Julien Belotti, Dj et organisateur de ces événements festifs, la Blacklist résulte de l’association de plusieurs Dj’s passionnés de l’aire Toulonnaise.

«Mon style musical est la techno aux influences italiennes, la minimal et la tech-house. J’ai pu mixer aux côtés de grands Dj’s et dans certains clubs de la région. Je voulais vivre de ma passion, et de rencontres en rencontres la Blacklist est née». Julien souhaite installer la musique électro dans les mœurs, il respire électro et vous invite à prendre une bouffée d’air frais du haut de ses platines. «je souhaite diffuser mon art et redonner une bonne image de la musique électro lors de soirées dans lesquelles partage et plaisir sont les maîtres mots».

 

On vous conseille : la Blacklist était le 21 juin pour la fête de la musique à la Fabric (45,rue Micholet 83000 Toulon) de 19h à minuit, c’était super.

 

Lexique des courants électros pour les nuls :

 

Tech house : à la charnière entre la deep house et la techno minimale. La deep house a une dimension plus introspective, proche du jazz et de la soul. Avec une tendance groove, les basses y sont souvent entrecoupées par la percussion de façon syncopée.

Techno minimale : structure de musique plus minimaliste, hypnotique avec des sons doux et ronds. Tempo lent avec des variations rythmiques et séquentielles moins fréquentes.

Trance : musique avec des lignes mélodiques répétitives et planantes.

Anthony Lenoir

Ceci peut vous intéresser