histoires drôles pour l'apéro

 

La retraite

Deux amis discutent :

– Hey Robert tu fais quoi de tes journées maintenant que tu es à la retraite ?

– Le matin je me lève je petit-déjeune et ensuite ma femme me fait un petit truc sexuel, l’après-midi après l’apéro avec mes potes elle me refait un petit truc sexuel et le soir après une bière sur le canapé, elle me refait un petit truc sexuel !

Son ami lui demande alors étonné :

– Mais dit donc votre vie est très animée ! Qu’est-ce que c’est ce petit truc sexuel ?

– Elle me casse les couilles !

De l’ordre dans ses affaires

Une dame vient d’apprendre qu’elle a un cancer.
Elle sort du cabinet du médecin et l’annonce à sa fille.
Courageusement, elle lui dit :
Nous les femmes, nous faisons la fête lorsque les choses vont bien… eh bien, célébrons lorsque les choses ne vont pas si bien !
Je dois t’annoncer une nouvelle : J’ai un cancer.
Par conséquent, nous allons au club pour prendre un martini.
Après 3 ou 4 Martini, les deux se sentent un peu moins tristes. Elles rient et ont du plaisir..
Certaines amies de la maman s’approchent, curieuses de savoir ce qu’elles célèbrent.
La femme explique à ses amies qu’elles boivent parce que son médecin vient de rendre son verdict …. :
« Le docteur m’a annoncé que j’avais le SIDA »
Les amies, bouche bée, ne savent quoi rétorquer et partent rapidement…
Après leur départ, la fille dit à sa mère :
« Mais, maman, je pensais que tu avais un cancer, pourquoi as-tu dit à tes amies que tu allais mourir du SIDA ? »
« Parce que je ne veux pas qu’une de ces salopes couchent avec ton père une fois que je serai partie »… !!!
C’est ce qu’on appelle « Mettre de l’ordre dans ses affaires !!!!!!!!!!

Le coucou

Hier soir, je suis sortie avec des copines.
J’ai dit à mon mari que je rentrerais à minuit tapante « Je te le promets », lui ai-je dit.
Mais la soirée était trop top : on a bu des coups, on a dansé, et re-bu des coups… et j’ai pas vu passer l’heure.
Résultat : je suis rentrée à 3 heures du matin complètement torchée.
A peine avais-je franchi le pas de la porte, que cette saloperie de coucou suisse s’est mis à gueuler ‘coucou’ trois fois.
Je me suis dit que ça allait réveiller mon mari, alors, j’ai crié ‘coucou’ neuf fois de plus.
Qu’est-ce que j’étais contente et bouffie d’orgueil d’avoir eu aussi rapidement, bien que saoule, une idée qui m’éviterait de me friter avec mon mari.
Je me suis couchée l’esprit tranquille en me félicitant d’être aussi intelligente et réactive.
au petit déjeuner, mon mari m’a demandé à quelle heure j’étais rentrée et je lui ai répondu que j’étais arrivée aux environs de minuit, comme je le lui avais promis.
Il n’a rien dit mais il avait quand même l’air perplexe …
« Ouffff , me voilà sauvée », me suis-je dit.
Puis il me dit :
– « tu sais cherie, je crois que le coucou est détraqué ».
Légèrement décontenancée je lui demandai :
– « Ah ouiiii ??? Et pourquoi tu dis ça, mon amour ? »
Et il me dit :
– « Eh bien voilà, cette nuit, le coucou a fait ‘coucou’ trois fois… puis, , il a crié oh merde, merde, ‘Merde’, après, il a encore fait ‘coucou’ quatre fois, puis il a vomi dans le couloir, et re ‘coucou’ trois fois de plus, ensuite il s’est tordu de rire, et re ‘coucou’, il est sorti en courant, il a marché sur le chat au passage, cassé la petite table au coin du salon, s’est couché à côté de moi, et a lâché un pet avant de s’endormir ….

La banque

Un gars entre dans une banque et dit à la guichetière :
– Je voudrais ouvrir un putain de compte dans ta putain de banque…
– Pardon ? dit la dame.
– T’es bouchée ou quoi, je voudrais ouvrir un putain de compte dans ta putain de banque…
– Ecoutez monsieur, je vais appeler le directeur…
– C’est ça, pouffiasse, appelle ton putain de directeur…
Le directeur arrive :
– Monsieur, il y a un petit problème ……
– J’en sais que dalle, putain ! Je veux ouvrir un putain de compte dans ta putain de banque parce que j’ai touché un putain d’héritage de 25 millions de putain d’euros !
Et le directeur répond :
– Et cette connasse vous fait chier ???

 

Les huîtres

La femme de Jules s’est noyée lors de leurs vacances à Cuba …
Deux ans plus tard, les garde-côtes envoient un télégramme :
« Corps de votre épouse retrouvé couvert d‘huîtres perlières d’une valeur de 200 000 $
André s’empresse de répondre :
Vendez les huîtres, virez l’argent sur mon compte 116687636 à la BCI Genève, et remettez l’appât en place. Merci.

Publicité