CCFF contre les feux de forêts

Pour éviter les feux de forêts, les CCFF veillent, informent et sensibilisent, ici sur des fumeroles

L’Association Départementale des Comités Communaux Feux de Forêt du Var Risques incendies Préventions des feux dans le département du Var coordonne les commissions extra-municipales composées d’élus et d’habitants non élus, sous la présidence du maire.

Dans le Var l’ADCCFF regroupe actuellement 142 CCFF Comités Communaux avec 5500 Bénévoles.

A TOULON

Albert Meuvret est Président du CCFF de Toulon. Si les CCFF ont été créés dans les années 70, celui de Toulon a vu le jour en 2001, à l’initiative d’Albert Meuret. Cet ancien capitaine des pompiers a été traumatisé par le feu du Faron en 1999. Il a monté un projet tous les élus toulonnais l’ont suivi.

 

Le CCFF de Toulon a ses locaux dans l’ancienne poudrière du Las. Depuis seize ans maintenant, l’équipe du CCFF se mobilise tout l’été pour surveiller les massifs de l’agglomération (le Baou des Quatre Oures et bien sûr le mont Faron.

« Nous sommes entre 20 et trente bénévoles, pour détecter les départs de feu, donner l’alerte le cas échéant, aider les pompiers dans leur action, et faire toute l’année de la prévention auprès de la population, notamment sur les débroussaillements obligatoires, » nous dit le président Meuvret.

 

Tous les après-midi de l’été de 13 heures à 19 heures, ces bénévoles sont sur le pied de guerre. Qui sont-ils ? « Des personnes de 18 à 60 ans qui doivent consacrer 12 après-midi de leur temps, en été, à leur mission ».

 

Albert Meuvret, président du CCFF de Toulon

Albert Meuvret, président du CCFF de Toulon

« Nous patrouillons toujours à deux, précise Albert Meuvret. Nous sommes équipés de 4×4. Certains patrouillent aussi en VTT. Nous sommes en liaison permanente avec la vigie du mont Caume. Nous inspectons les citernes disséminées sur les massifs. Nous avons un camion-citerne pour faire une première attaque au feu, puis passer la main aux pompiers. »

Il poursuit : « Nous n’intervenons pas que pour des incendies, nous sommes allés prêter main forte aux secours lors des inondations de La Londe. En 1995, nous étions là, quand plus de 1000 personnes ont été bloquées dans deux trains pour Lourdes en gare de Toulon, à cause des intempéries. »

BENEVOLES

A 63 ans, cet ancien capitaine des pompiers passe du temps avec son équipe, à sensibiliser la population. Notamment au débroussaillage. «  Les gens ne débroussaillent pas vraiment comme il faut, dit-il. Par exemple, en lisière forêt, il leur arrive de laisser bien haut un arbre qui lèche leur maison. Ils ne se rendent pas compte que tous ces arbres hauts sont des vecteurs de propagation des incendies. Tout ce qui est haut, avec le vent, c’est qui permet au feu d’avancer. Et puis les forêts ne sont plus vraiment débroussaillées de l’intérieur. Avant il y avait les troupeaux qui faisaient le travail. Maintenant les gens ne supportent plus ces troupeaux ! Par exemple le berger, au-dessus du Revest est sans cesse ennuyé à cause de ses bêtes. »

 

En dehors de la saison estivale, les bénévoles du CCFF de Toulon participent à des journées de prévention, à des conférences. Et puis il y a les formations, les entraînements.

RECRUTEMENT EN AUTOMNE

CCFF patrouille mont Faron

Les hommes du CCFF Toulon en patrouille sur le plateau du Mont Faron

 

« A vrai dire, il faudrait que nous soyons une dizaine de plus, confie le président. Les gens se manifestent souvent en été, mais c’est trop tard. Nous recrutons à l’automne, pour leur permettre une vraie formation. »

 

Si vous avez entre 18 et 60 ans, vous pouvez rejoindre les CCFF. Il suffit d’un permis de conduire et d’être en bonne forme physique. « Nous avons un site internet et un numéro de téléphone ouvert 7 jours sur 7 et 24/24 : 06 40 66 56 16 ».

INCIVILITE

Un système informatique permet aux  bénévoles de bien gérer le planning, le matériel performant qui est mis à leur disposition est financé à 80 % par le département. « Nous avons maintenant des ordinateurs embarqués dans nos véhicules, confesse non sans satisfaction le président. »

 

Actifs à la prévention, auxiliaire des sapeurs-pompiers pour l’intendance et la connaissance des terrains, les CCFF sont les fantassins des feux et catastrophes. N’oublions pas que 80 % des feux de forêts sont dus à la malveillance. « Un automobiliste sur 100 jette son mégot par la fenêtre de sa voiture, constate Albert Meuvret ». Son expérience comme sapeur-pompier et son engagement depuis 16 ans au CCFF de Toulon lui permettent de rappeler : « pensons aux conséquences sur la population, sur les animaux, sur l’environnement, évitons ces gestes idiots parfois cause de grandes catastrophes ! »

 

Jean Borisj.boris@starvar.news

Publicité