pompiers Loïce Lambert feux de forêts Var

Les pompiers ont lutté contre de nombreux et dévastateurs feux de forêts dans le Var, le lieutenant-colonel Loïc Lambert nous explique comment les pompiers sont organisés

 

Le récent feu de forêt à Bormes les Mimosas, a provoqué l’évacuation de 12 000 personnes et la destruction de plus 1300 hectares de forêt. Bormes-les-Mimosas n’avait pas connu un incendie de cette ampleur depuis le 21 juin 1990, où trois pompiers de Cuers et un jeune volontaire borméen périssaient sur le site protégé de Cabasson. Nous avons demandé au lieutenant-colonel Loïc Lambert du SDIS de nous expliquer comment est organisée la lutte contre les incendies dans le Var.

 

L’été, c’est chaud, pour les pompiers dans le Var…

Loïc Lambert : Dans notre département, la période estivale impose aux sapeurs-pompiers d’adapter leur réponse opérationnelle. En dépit de la forte saisonnalité, l’objectif reste le même : assurer la protection des personnes, des biens et de l’environnement.

En plus de l’activité courante, qui mobilise quotidiennement plus de 500 sapeurs-pompiers répartis au sein des casernes gérées par le Service Départemental d’Incendie et de Secours (SDIS) du VAR, les « soldats du Feu » sont aussi concentrés sur deux autres aspects de leurs missions : la surveillance de certaines zones de baignade en mer et en eaux intérieures, la participation au dispositif préventif et curatif mis en place face au danger « Feux de Forêts ».

 

Cet été 2017 se caractérise par de fortes chaleurs associées à un déficit pluviométrique qui persiste depuis la fin de l’hiver. Les données météorologiques sont comparables à celles de 2003 et, lorsque le vent s’en mêle, le danger d’éclosion des incendies s’avère beaucoup plus marqué.

Fin juillet, les conditions étaient réunies pour que l’incendie survienne. Dès le début de l’épisode de danger exceptionnel, les sapeurs-pompiers du VAR ont dû faire face à plusieurs dizaines de départs de feux par jour jusqu’à ce que 3 d’entre eux ne puissent être immédiatement maîtrisés: La Croix-Valmer, Artigues et Bormes les mimosas.

 

Les sapeurs-pompiers ne luttent pas seuls ?

L.C. : Durant ces journées et nuits de lutte, plus de 1200 sapeurs-pompiers du Var ont été quotidiennement engagés, tant dans le dispositif de lutte contre ces incendies que dans la distribution des secours de tous les jours. Dans ce contexte éprouvant, les Varois ont été renforcés par des pompiers venus de la façade méditerranéenne puis de l’ensemble du territoire national. Ce dispositif de solidarité est la traduction, dans les faits, de l’un des nombreux volets de la préparation, en amont, de la saison estivale « Feux de Forêts ». Si ce phénomène naturel concerne très essentiellement les départements dits du Sud, sa prise en compte est appréhendée par toutes les strates de l’organisation administrative, institutionnelle et associative de notre pays : Communale, Départementale, zonale et nationale.

 

pompiers Var

Les pompiers du Var en pleine intervention

 

Existe-t-il des une préparation en amont dans les communes, surtout pour lutter contre ces feux dévastateurs dans notre région ?

L.C. : Les maires disposent d’un Plan Communal de Sauvegarde (PCS) susceptible d’être déclenché pour, notamment, prendre les mesures nécessaires à la mise en sécurité, même temporaire, de leurs administrés. Sur le fondement d’une culture et d’une histoire, intimement liées au risque « Feux de Forêts », les communes se sont organisées pour accompagner et soutenir la population lors des sinistres significatifs. Acteurs à part entière du PCS, les Comités Communaux Feux de Forêts (CCFF) apportent un soutien constant aux sapeurs-pompiers dans les domaines de la logistique et du guidage. Le SDIS et les CCFF (regroupés au sein d’une association départementale, l’ADCCFF), ont tissé des liens indéfectibles depuis des dizaines d’années.

La sécurité civile

Le SDIS, Service Départemental d’Incendie et de Secours, avec ses 900 pompiers professionnels coordonne donc les actions de lutte contre les incendies.

L.C. : Le SDIS dispose d’un conseil d’administration majoritairement composé d’élus du Conseil Départemental et présidé par la première vice-présidente de cette collectivité territoriale. La participation du département dépasse largement le simple cadre administratif et financier. En effet, le conseil départemental est un acteur majeur de la prévention et la lutte contre les « Feux de Forêts », notamment au travers de l’engagement de ses équipes de « Forestiers-Sapeurs » ou  de ses engins de travaux publics permettant la création de pistes sur des feux en cours.

 

Il y a également des interventions Zonale et Nationale,  car ces échelons gèrent la flotte des moyens aériens nationaux et les renforts de sapeurs-pompiers provenant de tout le territoire national. Les forces de l’ordre, Police, Gendarmerie voire les forces armées participent activement à l’organisation de ce dispositif.

 

Le chef, c’est le Préfet ?

L.C. : Le dispositif de prévention et de lutte contre les « Feux de Forêts » concerne de très nombreux acteurs regroupés sous le sigle de la « Sécurité Civile ».

 

Tous ces acteurs de la « Sécurité Civile » sont coordonnés par Monsieur le Préfet du VAR, représentant de l’état au sein du département, dans le cadre de ses pouvoirs de police.

La Direction Départementale des Territoires et de la Mer, l’Office National des Forêts et le parquet assistent le Préfet dans leurs domaines de compétence.

Cette autorité institutionnelle dispose, pour emploi, de toutes ces forces vives, en lien étroit avec les premiers magistrats des communes.

Les sapeurs-pompiers du VAR sont, quant à eux, placés sous l’autorité opérationnelle de Monsieur le Préfet du VAR.

 

Recueilli par jean Borisj.boris@starvar.news

Publicité