Mérou méditerrannée

Le mérou est devenu la cible préférée des plongeurs, des photographes, des cinéastes mais aussi des chasseurs sous-marins

 

Le 2 août, Patrick Lelong a animé une conférence à l’Institut océanographique Paul Ricard sur l’île des Embiez.

Le mérou est probablement le poisson le plus connu de Méditerranée. Il doit sa notoriété à sa taille, plus d’un mètre, et au fait que c’est un poisson curieux, familier avec le visiteur sous-marin.

 

Il y a quelques décennies, lorsque l’homme a commencé à donner ses premiers coups de palmes sous la surface, au début de l’épopée des Mousquemers (Cousteau, Tailliez, Dumas), les mérous étaient abondants sur nos côtes. Avec le développement de la plongée le mérou est devenu la cible préférée des plongeurs, des photographes, des cinéastes mais aussi des chasseurs sous-marins. A la fin des années 80, il fallut se rendre à l’évidence, ce superbe poisson devenait rare sur nos côtes, de plus en plus rare. Après la mise en place d’une règlementation de la pêche à partir de 1993 la situation s’est nettement améliorée.

Aujourd’hui, une autre espèce, moins connue, présente un historique comparable : le corb qui bénéficie d’une règlementation identique depuis 2014.

Des poissons emblématiques par leur biologie, leur écologie, leur comportement.

Publicité