C’est officiel, le HTV sans basket professionnel, Philippe Legname obligé de quitter la fédération
Le 4 juillet, la fédération française de basket a entériné le rachat des droits sportifs du HTV par le nouveau  club parisien
Phlippe Legname Christian Giannini HTV

Christian Giannini à gauche et Philippe Legname

Le HTV en championnat professionnel de basket c’est officiellement fini. Le 4 juillet, la fédération française de basket a publié un communiqué, avec pour conséquence l’obligation faite à Philippe Legname de quitter son poste de vice-président de la fédération, en rejoignant le Paris Basket Avenir.

 

Le communiqué de la fédération

Le Bureau Fédéral, réuni mercredi 4 juillet au siège de la Fédération Française de Basket-Ball, a étudié la demande conjointe du 28 juin 2018 concernant la cession de droits sportifs formulée par l’association Hyères-Toulon Var Basket (Cédant) et l’Association pour la Promotion du Basketball à Paris (APB PARIS) (Acquérant).

La Ligue Nationale de Basket, immédiatement interrogée, est favorable à cette cession et, en conséquence, à l’engagement de l’APB PARIS et de la société Paris Basket en Championnat de France PRO B lors de la saison 2018/2019 ; elle confirme que le Conseil Supérieur de Gestion a prononcé un avis favorable à l’engagement de la société en PRO B sous réserve notamment que le Bureau Fédéral entérine la cession.

Dans le cadre de l’intérêt général de son sport, la Fédération a toujours affirmé son souhait de voir se développer, en partenariat avec la Ville de Paris, un nouveau club professionnel de haut niveau dans la perspective des Jeux 2024 à Paris et la construction d’une nouvelle Aréna prévue Porte de la Chapelle.

La Fédération rappelle qu’elle avait accordé, en 2008, une cession similaire en basket féminin entre Le Temple sur Lot (47) et Toulouse (31) afin de permettre à la métropole occitane d’accueillir une équipe en deuxième division nationale (future LF2).

La Fédération est convaincue qu’elle traitera, à l’avenir, d’autres requêtes similaires afin de permettre au basket professionnel français de s’adapter aux contraintes du haut niveau. En conséquence, le Bureau Fédéral, sur la base d’un dossier particulièrement complet, a validé cette cession en ayant au préalable vérifier plusieurs points :

La poursuite d’une activité basket au sein de l’association Hyères-Toulon Var Basket, autour de ses 400 licencié(e)s et son équipe senior engagée en Nationale 3 Masculine,

– La capacité de l’APB PARIS et de la société Paris Basket, autour de ses dirigeants, investisseurs et Ville de Paris, de mener à bien le développement de ce nouveau projet sportif,

– La clarification de la situation de Philippe Legname, Vice-Président fédéral et actuel dirigeant salarié du HTV, le maintien d’un emploi au sein du nouveau club entraînant automatiquement l’abandon de ses fonctions de Vice-Président de la FFBB.

Le HTV devait rester ici

Dans une récente déclaration, Christian Giannini affirmait :  » Le HTV doit rester ici! Je serai surpris que le club parte à Paris car nous n’en avons jamais parlé. L’investisseur (David Kahn) a même demandé à Philippe Legname de s’assurer qu’on ait les mêmes subventions l’an prochain. Il était prêt à injecter 1,3M€ pour remonter directement en Pro A. Ou alors il y a eu des discussions dans mon dos… »

L’association vache à lait ?

La lente mais certaine déconfiture du basket pro du HTV mériterait bien des explications, notamment pourquoi la SAOS a-t-elle facturé tant de places à l’association, avec une dette de l’association de l’ordre de 300 000 €  envers la SAOS ?

Par exemple, sur l’exercice 2010, il avait été facturé 250 000 € à l’association HTV, dont 20 000 € de places mises à disposition.

Pourquoi en mars 2011, un individu qui devait devenir directeur commercial et des relations extérieures du HTV s’était-il engagé à apporter 250 000 € en argent frais, sans jamais donner suite à cette promesse qui conditionnait l’arrivée de Roland Palacios comme président ?

Pourquoi en  août 2015, Christian Giannini le nouveau repreneur, évoque-t-il des partenariats importants avec le « soutien » de la société Sport Vision ? A ce jour, Sport Vision est engagé en basket avec l’équipe de Monaco et est en contrat avec le RCT.

Pourquoi en 2016, alors que le commissaire aux comptes de la SAOS notait-il dans son rapport : « des conventions de contrats publicitaires auraient dû être comptabilisées au prorata » ? Puisqu’elles allaient au-delà de la date de clôture de l’exercice, ce qui n’a pas échappé aux instances de contrôle du basket.

Griezman investirait dans le basket à Paris ?

« Pour être franc, je ne suis pas trop le basket français. Il faut dire que je passe tellement de temps à regarder la NBA, c’est une drogue. Mais ce serait intéressant de suivre ce qu’il se passe en France tant j’adore ce sport et ce qu’il représente. Investir dans un club ? C’est vraiment quelque chose qui me tente. Pas forcément à Mâcon, car il faudrait tout faire de A à Z, mais Paris, s’il n’y a pas un grand club, je suis ouvert. Le projet peut me séduire. Le message est lancé (rires) », expliquait Antoine Griezmann dans l’édition du Figaro de ce vendredi.

La bonne nouvelle, c’est que l’association pourra évolué en N3. L’autre bonne nouvelle est pour les contribuables, puisque les collectivités allouaient un million d’euros au HTV pro soit les trois quarts du budget du club.

Jean Boris jean.boris@starvar.news

Contactez-nous pour publier vos infos, vos communiqués, vos remarques

7 + 10 =

Ceci peut vous intéresser