fac-similé du début du courreil de l'avocat du barreau de Marseille

Un avocat spécialiste des multi courriels fait la morale à Star Var News et « intimide » le journal et fait pression sur le sujet de la distribution agro-alimentaire

 

L’on peut exercer pour un cabinet d’avocats spécialisé dans les fusions-acquisitions, qui d’ailleurs est cité par le magazine Leaders League dans le classement 2016 des meilleurs cabinets d’avocats (France) – fusions-acquisitions, n’être pas du barreau de Toulon et commettre des bourdes s’agissant d’intervenir à l’encontre d’un organe de presse.

C’est le cas de cet homme en robe qui, de très bonne réputation nous « sermonne » alors que nous avions l’intention de procéder à la rédaction d’un article sur la distribution dans le domaine alimentaire.

Le hasard a voulu qu’un client, qui méconnaissait les délais de bouclage, nous ait menacé de ne point régler une facture de pub, au prétexte qu’il n’avait pas validé le bon à tirer, envoyé dans la nuit pour impression le lendemain. Que ce client exerce dans un domaine fort rémunérateur de l’agro-alimentaire Nous avons alors constaté les pratiques dans cette activité qui consiste notamment à importer 80 % de ce que nous appellerons la matière première d’Allemagne (elle est 5 % moins cher qu’en France).

MILLIONS D’EUROS

Cette société qui réalise des millions d’euros de chiffres d’affaires a donc, pour l’heure, refusé le paiement d’une de ses publicités sur laquelle nous avons des heures durant travaillé et publiée.

VICTIME

Il nous semble pour le moins anormal qu’un petit journal soit la victime de tels agissements, sans même ouvrir la porte à un quelconque dialogue.

Il est surprenant qu’un avocat qui s’adresse, comme l’on dit, à la partie adverse envoie un courriel à plusieurs mauvaises adresses mails, avec pour conséquence de perturber la fabrication du journal. Dans son code de déontologie, le barreau de Paris rappelle d’ailleurs : « La prise de contact avec la partie adverse ne peut avoir lieu qu’en adressant à cette partie une lettre, qui peut être transmise par voie électronique, en s’assurant préalablement de l’adresse électronique de son destinataire ». S’assurer de la bonne adresse électronique, et ne pas envoyer un courriel sur 3 mauvaises adresses !

 

Nous reproduisons en fac-similé la lettre courriel que nous avons reçue, nous avons bien sûr masqué, pour l’heure, les noms des personnes et sociétés concernées. Juste pour le fun l’avocat écrit fracture au lieu de facture, décidément il y aurait fracture entre l’auxiliaire de justice et Star Var News, l’un redoutant peut-être la publication d’une enquête rigoureuse sur la distribution dans l’agro-alimentaire.

Avocat et morale

Une autre partie en facsimilé du courriel de l’avocat mettant en garde Sar Var News

 

C’est quand même mesquin de refuser de régler une pub parue, surtout quand les conditions générales de vente prévoient des délais pour transmettre les éléments afin de ne pas bloquer l’édition d’un numéro.

 

Et puis considérer un journal d’information comme un simple ramassis de prospectus n’est pas tolérable, quelle que soit la puissance financière de l’annonceur !

 

Pour l’anecdote, nous avons réagi face au courriel de l’avocat, par courriels recommandés, dont il a accusé réception. A date, il n’a pas répondu à nos interrogations sur la perturbation causée et sur l’absence de vérification des adresses électroniques.

 

J-P. G – j.boris@starvar.news

Publicité