RCT association le président Massari

Alex Massari, président du RCT Association, à gauche avec sa petite fille Valentin, à droite avec le bouclier des Crabos

 

 

Alex Massari préside le RCT Association depuis maintenant 4 ans. Ce septuagénaire vigoureux est un ancien rugbyman (il a joué avec Ballatore et consorts) et il a une certaine idée du rugby. Il a été sous les projecteurs ces jours derniers.

D’abord parce que les équipes du RCT Association ont fait une excellente saison (les Crabos ont été champions de France pour la 2ème fois consécutive). Parce que le RCT Assocation et Le Las ont uni leurs moyens.

Ensuite parce qu’il y a eu « l’affaire » de l’augmentation de capital de la SASP RCT et que ce président a souhaité que l’association, qui devenait ultra minoritaire dans la société sportive, (7,8%) conserve des prérogatives juridiques de contrôle sur les grandes décisions. « Je remercie Mourad Boudjellal d’avoir versé les 2 millions d’euros, car personne bien sûr ne voulait une rétrogradation du RCT » !

 

Il faut vous dire que cet ancien de l’éducation nationale n’a pas été par ailleurs le président de la Ligue des Droits de L’homme à La Seyne pour rien. Il a du charisme, du caractère et une véritable éthique.

Le pilou-pilou

Alex Massari a été l’un des premiers à porter un projet pour que les joueurs parrainent deux classes de seconde. Il a du sang ovale qui coule dans les veines. Il faut l’entendre parler de Marcel Bodrero, le créateur du Pilou-Pilou auteur de l’histoire du RCT :  « Il y avait de la magie en lui, quand il passait dans une classe, des gamins devenaient joueurs et champions ». Mais lâchant le passé pour se replonger dans le présent il parle, l’émotion dans la voix, de cette réception phénoménale des Crabos à la Tour Royale.

Et le président du RCT association devient intarissable. « Le RCT Association, c’est 600 personnes, nous avons 1,2 million d’euros de budget. Nous nous occupons des jeunes, des féminines. Ah oui ! J’y tiens à ces équipes féminines ! Elles représentent les vraies valeurs du rugby. Au moins, ce ne sont pas ces impacts comme on les voit maintenant dans le rugby à XV professionnel. J’ai peur qu’on nous transforme le rugby à XV en rugby à 13. Et pourquoi pas en football américain, à faire maigrir et grossir les joueurs au gré du vent».

Une mission

Il poursuit : « il faut une véritable convention avec des lycées pour que les jeunes puissent rattraper les cours quand ils sont en compétition. Il faut former les jeunes pour qu’ils trouvent leur place dans le rugby. Ils n’ont pas tous le niveau de champion, certains pourront jouer en fédérale, d’autre pas, certains iront en pro D2 ou dans le Top 14, d’autres pas. Même si je ne m’occupe pas directement du sportif, je vous assure que nous faisons tout pour que tous aient du temps de jeu. Et puis il faut que ces jeunes soient préparés à leur reconversion future ou au métier qu’ils devront exercer à côté du rugby ».

Laporte licencié

La formation, les jeunes, c’est le travail du RCT association. Une mission qui est parfois reprise par le centre de formation de l’équipe première, « qui a pris 6 joueurs ». Pour cela, il faut encore et encore plus de budget. « La rallonge promise par Laporte ? Je suis comme Saint Thomas, dit Alex Massari, je crois que ce que je vois ». Et de lancer, pas peu fier : « Vous savez que Bernard Laporte a pris sa licence au RCT Association ? »

 

Alex Massari président du RCT Association au congrès de Bourges

Alex Massari, président du RCT Association à Bourges avec Gérard Tugas, président du Comité de l’Hérault et Myriam

 

Le président Massari s’interroge sur l’évolution du rugby. « Il n’y a quasiment plus de différences entre les joueurs de devant et les arrières. Avec la masse musculaire qu’on leur développe, on met en danger leurs ligaments et leurs tendons. D’ailleurs ils savent ce que c’est, maintenant, que le tendon d’Achille… ». Il poursuit : «  Les joueurs ne doivent pas oublier que les supporters les soutiennent et qu’à Toulon un match dure une semaine : deux heures pour le regarder, trois jours pour le commenter et le reste pour préparer la prochaine rencontre ».

 

Et Alex Massari répond au téléphone, prépare une réunion. Pour ce retraité, la présidence du RCT Association, c’est plus qu’un emploi à plein temps : plus que 35 heures hebdomadaires. Alors, Monsieur Massari, chapeau bas et Pilou-Pilou…

 

Jean Boris – j.boris@starvar.news